Noa, un nouveau restaurant-lounge rue Trabaud
Nagi Morkos / Hodema, Janvier 2013

Le quartier d’Achrafié accueille depuis novembre Noa, un restaurant-lounge proposant des spécialités japonaises. Le nom de l’établissement signifie “avec amour” en japonais. Le lieu est situé au premier étage d’un immeuble traditionnel de la rue Trabaud et s’étend sur une superficie de 300 m2. Il dispose d’une capacité assise de 125 personnes et est divisé en cinq salles parmi lesquelles le bar, son extension qui comprend un coin DJ et deux tables, et la salle principale, où trône une immense statue, « reproduction de la victoire de Samothrace ». L’architecte Serge Abi Saleh a développé “une décoration urbaine” où les couleurs noires et grises prédominent. Noa accueille sa clientèle tous les soirs à partir de 20h et propose une cuisine « japonaise contemporaine », selon Fady Saba, gérant du restaurant et partenaire du projet à 25 %, à travers la société FS Holding SAL. L’autre actionnaire est la compagnie Yunkunkun Management Holding SAL. L’investissement s’est élevé à 1,6 million de dollars prévus d’être amortis en trois ans. Le chef canadien Gaspare Greco a conçu de nombreux plats-signature tels que le “Bluefin Tuna tartar with poached quail eggs”, le “Angus beef ribs” ou encore le “Mizo glazed black cod” pour un ticket moyen autour de 75 dollars.
L’établissement présente également des cocktails maison avec des recettes inédites telles que le “Japanese Mojito” et le “Noa Lychee Caipirinha” préparés à base de Sake. Saba est déjà développeur et associé de plusieurs concepts de restauration à Beyrouth, notamment le Zinc, La Tabkha et Centrale.


Noms cités : Serge Abi Saleh, FS Holding SAL, Yunkunkun Management Holding SAL, PAC
Hôtellerie & tourisme précédents