Il fait l’actualité
Le chef français Yannick Alléno ouvre S.T.A.Y. dans les Souks de Beyrouth
Nagi Morkos / Hodema, Décembre 2011

Yannick Alléno a ouvert en novembre son restaurant S.T.A.Y. (Simple Table Alléno Yannick) dans les Souks au centre-ville de Beyrouth. Le lieu offre, selon son chef, une cuisine française « originale et simple, pointue et généreuse » dans un décor moderne et convivial. Plusieurs points identitaires distinguent le S.T.A.Y. des autres restaurants : la table de partage qui peut accueillir de 6 à 12 personnes et bénéficie d’un menu conçu sur mesure avec des vins proposés uniquement en magnum, et la bibliothèque pâtissière où chacun peut participer à la création finale en sélectionnant le dernier ingrédient. Les pâtisseries sont ensuite servies et présentées au mètre sur un ruban pâtissier. L’architecture est signée Moatti & Rivière. « Avec S.T.A.Y., j’ai voulu me détacher des codes conventionnels et complexes d’un restaurant gastronomique en créant une table moderne et cozy. Les plats suggérés sont une interprétation créative de ma cuisine, raffinée et gourmande », explique Alléno.
Il explique le choix du Liban pour y installer son enseigne : « Je n’ai approché aucun investisseur, mais Solidere m’a donné l’opportunité de venir m’installer à Beyrouth. C’est un pays que j’apprécie tout particulièrement et ma décision a été rapide et sans équivoque. » Le projet a ouvert au bout de deux ans et comprend le restaurant S.T.A.Y. et le salon de thé Sweet Tea. Quant à la collaboration avec Solidere, investisseur dans les deux enseignes, « la société a mis à disposition les locaux et nous avons apporté notre savoir-faire et nos compétences dans tous les domaines de la restauration », poursuit Alléno, qui se déplace aussi souvent que possible pour former ses équipes. Sur place, des “hommes-clés” assurent une qualité au quotidien en cuisine, en pâtisserie et en salle. Stéphane Loison, le chef exécutif et ancien chef du restaurant Centrale, accompagné de Michelangelo Mammolitti, son second, pilotent les restaurants ; Régis Ferré est le chef pâtissier. La salle est elle tenue par Marcel Djaoudi, le directeur général, qui se déplace entre le S.T.A.Y. et le Sweet Tea, gérés respectivement par Teddy Gillot et Céline Vera. Les capacités assises sont de 90 places au restaurant et 80 places au salon de thé pour un investissement total qui avoisinerait les 10 millions de dollars.
Le concept “haut de gamme mais décontracté” déjà présent à Dubaï, Marrakech et Pékin est identique partout dans le monde. Les menus en revanche changent selon les pays et s’adaptent aux produits locaux.
Dès l’âge de quinze ans, Yannick Alléno passe sa vie en cuisine, à apprendre auprès des plus grands. Il débute sa carrière au Royal Monceau aux côtés de Gabriel Biscay puis rejoint l’hôtel Sofitel Sèvres avec aux commandes les chefs Roland Durand puis Martial Henguehard. C’est chez Drouant, auprès de Louis Grondard, qu’il « forge sa maturité et son exigence ». Il dirige ensuite les cuisines du Scribe et en 1999 une première étoile au guide Michelin vient récompenser son travail, confirmé en 2002 par une deuxième étoile. En 2003, l’hôtel Le Meurice lui confie sa carte. En 2004, il y décroche une deuxième étoile puis, en 2007, reçoit la consécration avec une troisième étoile au guide Michelin.
Après Beyrouth, Alléno a encore des projets : S.T.A.Y. est un concept voué à voyager pour faire découvrir au plus grand nombre la cuisine française. Une “Simple Table” a ouvert en novembre à Taipei, Taïwan.


Noms cités : Total, Gabriel Biscay, Marcel Djaoudi, Régis Ferré, Teddy Gillot, Louis Grondard, Martial Henguehard, Stéphane Loison, Michelangelo Mammolitti, Moatti & Rivière, Céline Vera

Indicateurs liés

Hôtellerie & tourisme précédents