Tawlet Ammiq, premier resto écolo
Nagi Morkos / Hodema, Juin 2012

L’association Souk al-Tayeb dirigée par Kamal Mouzawak, vient de lancer Tawlet Ammiq dans la Békaa à proximité d’une des réserves naturelles les plus vastes du Liban, sur un terrain offert par Skaff Estate. « Le concept repose sur celui de notre enseigne Tawlet de Mar Mikhaël sauf que cette dernière promeut la cuisine de tout le pays, alors que Tawlet Ammiq se concentre sur celle de la Békaa », explique Mouzawak. Ainsi, le restaurant invite les cuisinières de la région et favorise les recettes, les producteurs et les ingrédients locaux. Il propose tous les araks du Liban et, fait unique, sa carte des vins comprend tous les producteurs viticoles du pays : « Nous avons voulu créer une plate-forme pour tous les producteurs de la Békaa et du Liban, et organisons régulièrement des dégustations. » Le restaurant peut accueillir 170 personnes tous les jours sauf lundi. Il propose la semaine un menu à la carte pour un ticket moyen de 15 dollars et le week-end un « repas champêtre festif » avec des spécialités typiques de la région, des grillades et des salades, à 40 dollars. Le projet “Ammiq Eco-Restaurant”, dont le coût est estimé à 800 000 dollars, a été financé par la Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse dans le but de promouvoir l’écotourisme au Liban. L’architecture du bâtiment de haute performance environnementale et les matériaux de construction utilisés contribuent à la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité du lieu. Les associations Souk al-Tayeb, al-Chouf Cedar Society et A Rocha ont signé un partenariat sur cinq ans. Ces deux dernières perçoivent 20 % des revenus générés par Tawlet Ammiq pour soutenir leurs activités environnementales dans la région.


Noms cités : Kamal Mouzawak, Skaff Estate, PAC

Indicateurs liés

Hôtellerie & tourisme précédents