En bref
N. M., Juin 2016

• Fort de son succès, le festival gastronomique Souk el-Akel reste au centre-ville, mais se déplace vers un plus grand emplacement du côté de Foch Allenby. Tous les jeudis depuis 2015, Souk el-Akel regroupe une quarantaine d’exposants qui proposent des plats innovants à 17 000 livres libanaises maximum. « Ici nous sommes étalés sur plusieurs rues, nous sommes plus à l’aise », dit Anthony Rahayel, cofondateur du concept. Autre changement, les tentes habituellement bleues sont devenues rouges, plus faciles à repérer de loin.

• À Gemmayzé, le restaurant The Hangout a fermé ses portes fin avril. En cause, une augmentation du loyer trop importante pour que les investisseurs acceptent de renouveler leur contrat. « Nous aurions risqué des pertes », dit Sélim Heleiwa, partenaire gérant. Il ajoute qu’il ne sait pas encore si la marque va rouvrir ailleurs. Malgré une clientèle fidèle, c’est donc la fin de cette brasserie à la française ouverte fin 2012 dans une vieille maison libanaise. Ouvert toute la journée, The Hangout était aussi un lieu de vie où les clients pouvaient profiter du Wi-Fi pour travailler ou encore écouter des concerts jazz le soir.

• L’hôtel Zenotel Wellness Retreat situé à Bhersaf rejoint le groupe One To One Hotels and Resorts. L’établissement de 26 chambres souhaite ainsi augmenter sa visibilité et devenir une vraie destination bien-être. Piscines d’eau salée, spa, restaurants detox, l’établissement propose déjà toute une gamme de prestations bien-être. « One to One est une partenaire de choix »,
dit Sabine Gemayel, copropriétaire de l’hôtel. Le groupe opère
déjà cinq établissements à Choueir, Dhour Choueir et Antélias, ainsi qu’aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite et au Maroc.

• Le groupe Louvre Hotels annonce l’ouverture prochaine d’un nouvel établissement à Achrafié. Le Royal Tulip Achrafié, qui accueillera ses premiers clients au début de l’été, est le septième quatre étoiles géré par le groupe au Liban. L’hôtel disposera de 33 chambres standard, 31 chambres supérieur, 8 premium et 4 suites dont les tarifs affichés varient entre 250 et 1 000 dollars la nuit. En plus de la literie, le Royal Tulip proposera aussi à ses clients un café lounge, un restaurant de cuisine internationale ainsi qu’une terrasse et une piscine sur le toit.


Noms cités : Sabine Gemayel, Anthony Rahayel, Sélim Heleiwa

Indicateurs liés

Hôtellerie & tourisme précédents