En bref
N.M., Octobre 2016

• Du nouveau au centre commercial ABC Achrafié. L’enseigne Classic Burger Joint ouvre en lieu et place de l’italien Margherita. Sur une surface de 100 m2, le nouveau restaurant peut accueillir jusqu’à 40 personnes assises midi et soir. « Cela fait six ans que je souhaite ouvrir à l’ABC, mais je ne trouvais pas d’emplacement », dit Donald Batal, l’un des propriétaires de la marque qui a investi environ
400 000 dollars dans l’opération.
Un peu plus loin, l’enseigne Divvy s’apprête à ouvrir un nouveau restaurant portant ainsi à quatre le nombre de ses établissements au Liban.
Enfin, le café La Mie Dorée, situé dans le grand magasin, a terminé ses travaux de rénovation.

• Le bureau de contrôle Socotec est désormais chargé par le ministère du Tourisme de la certification des hôtels et restaurants au Liban. L’entreprise remplace ainsi Bureau Veritas dont le contrat est arrivé à expiration. La mission de Socotec – qui s’est déjà chargée de la certification de la grotte de Jeïta après la mort d’un touriste égyptien – est donc d’inspecter les établissements et de desservir les précieuses étoiles aux hôteliers et restaurateurs. L’attribution de la classification dépend des standards internationaux comme la taille des chambres ou la qualité des services proposés.

• À Achrafié, le restaurant Little, situé pendant quinze ans au sein du club Les Créneaux, se déplace et ouvre rue du Liban. Connu pour ses organisations d’anniversaires et de soirées privées, Little s’est installé dans un local de 150 m2 qui peut accueillir jusqu’à 80 personnes assises et une centaine debout. Le restaurant propose une carte de cuisine internationale et une sélection de plats du jour à déguster sur place ou en livraison pour un ticket moyen autour de 20 dollars par personne. Pour ce nouvel établissement, les propriétaires ont investi environ 100 000 dollars.

• Un nouveau restaurant de burgers a ouvert à Hamra. Franchise d’un concept qui a déjà fait ses preuves au Canada, Le Gourmet Burger propose à ses clients de composer leur propre burger, salade ou poutine (plat canadien composé de frites arrosées de fromage fondu) à partir d’une liste d’ingrédients. Pour un ticket moyen de 20 000 livres libanaises, l’établissement de 50 m2, plutôt destiné à la vente sur le pouce ou à la livraison, dispose d’un grand comptoir avec quelques chaises hautes pouvant accueillir une quinzaine de clients sur place. Les propriétaires, qui ont aussi franchisé le concept en Arabie saoudite, ont investi environ 250 000 dollars dans ce restaurant.


Noms cités : Donald Batal, Bureau Veritas, Socotec

Indicateurs liés

Hôtellerie & tourisme précédents