Mothershucker lance le concept de bar à huîtres au Liban
Nagi Morkos, Mars 2017

Au Liban, difficile d’imaginer un bar à huîtres, car c’est un produit qui se mange frais, qui est saisonnier et importé. Malgré tout, Georges Khoueiry tire son épingle du jeu. Via sa société le Merou Fishmarket, Khoueiry et ses partenaires importent déjà des poissons et fruits de mer frais quotidiennement qu’ils servent en partie dans le restaurant Le Mérou à Achrafié. L’approvisionnement garanti, le bar à huîtres devient possible. Situé au début de Mar Mikhaël depuis décembre, Mothershucker peut accueillir jusqu’à 100 personnes en hiver et 140 en été pour un ticket moyen autour de 50 dollars par personne. À la carte, une sélection d’huîtres irlandaises, françaises ou encore japonaises, mais aussi du homard, des calamars ou des crevettes. « Au début, j’ai pensé que les gens n’apprécieraient pas le produit d’emblée, mais tout de suite il y a eu un engouement », dit le copropriétaire de l’enseigne qui assure vendre plus de 2 000 huîtres par semaine. Mothershucker a coûté 500 000 dollars à ses propriétaires qui affirment souhaiter développer ce concept vers de nouveaux emplacements.


Noms cités : Georges Khoueiry, Merou Fishmarket
Hôtellerie & tourisme précédents