Trois nouveaux bars-restaurants aux Souks de Beyrouth
C. D., Janvier 2016

Plusieurs établissements, précédemment développés par l’entreprise Beirut Hospitality Company, la branche restauration du groupe Solidere, sont passés aux mains des professionnels de la nuit.
C’est le cas du restaurant de l’ancien Momo at the Souks, reconverti moyennant 250 000 dollars en Miss Jones par les propriétaires du Behind the Green Door. « C’est un emplacement très central où nous n’avons pas de problèmes de voisinage », explique Olivier Gasnier Duparc, copropriétaire. Sur une surface de 130 m2, Miss Jones peut accueillir 150 personnes de 21h30 jusqu’au bout de la nuit pour un ticket moyen à 20 dollars. Juste à côté, Chafic el-Khazen de la société Sky Management (SkyBar) a repris le local de l’ancien 27 pour lancer un bar-restaurant ambiance londonienne des années 40. Sur une surface de 450 m2, ce nouvel établissement propose à 120 clients des concerts jazz, soul, funk et blues. À quelques pas de là enfin, c’est le groupe VII Management qui a investi 500 000 dollars pour transformer le S.T.A.Y. en Black, un bar-lounge de 700 m2 ambiance deep house. « C’est un lieu parfait pour une destination d’hiver », explique Rabih Fakhreddine, l’un des partenaires du groupe qui possède entre autres Seven Sisters, Febuary 30 et Checkpoint Charlie. Ouvert de 21h à 3h du matin, Black peut accueillir jusqu’à 300 personnes pour un ticket moyen à 50 dollars.


Noms cités : Beirut Hospitality Company, Rabih Fakhreddine, Olivier Gasnier Duparc, Chafic el-Khazen, Sky Management

Indicateurs liés

Hôtellerie & tourisme précédents