Immobilier

Interview
3 Beirut mise sur la plus-value d’une signature internationale

La rue Hamra n’est plus une destination d’affaires

Interview
3 Beirut mise sur la plus-value d’une signature internationale
Guillaume Boudisseau, Juillet 2015
Situé dans le secteur de Minet el-Hosn, le projet 3 Beirut est un projet résidentiel et commercial d’environ 500 millions de dollars. Il est l’un des plus imposants actuellement en construction au centre-ville de Beyrouth. Signé par l’entreprise internationale Foster + Partners, le projet se structure autour de trois tours qui totalisent 65 000 m2 de surface vendable avec 149 appartements et 10 espaces commerciaux. Entretien avec Fares Smadi, PDG du groupe SV Properties & Construction, qui est le promoteur du projet.

A-t-il été difficile de convaincre Foster + Partners de signer votre projet ?
Notre collaboration remonte à la fin de 2008, lors de l’achat de la parcelle. Mais nous nous connaissions déjà. Foster + Partners n’avait jamais réalisé l’architecture d’un projet à Beyrouth. Le cabinet britannique a aimé le site qui est un îlot de plus de 7 500 m2. 3 Beirut était sa première signature au Liban. Il s’est associé à d’autres projets depuis.

Qu’apporte Foster + Partners à 3 Beirut ?
C’est une signature mondialement connue pour son style futuriste et moderne. Au Liban, une grande partie des clients l’ont découvert dès le lancement de 3 Beirut. Dans les pays du Golfe, Foster + Partners a déjà signé plusieurs projets. C’est une plus-value incontestable. Elle a donné une griffe à 3 Beirut qui veut respecter l’environnement et s’intégrer dans le tissu urbain.

Depuis le lancement du projet en 2008, comment ont évolué les ventes dans un contexte de ralentissement du marché haut de gamme ?
Quelque 90 appartements ont été vendus, soit plus de 60 % des unités. La commercialisation de 3 Beirut a très bien démarré de 2008 à 2010. La période était propice pour les spéculateurs et les investisseurs. Nous vendions sur plan. Aujourd’hui, la donne a changé. Les spéculateurs ne sont plus là. Les gens préfèrent attendre la fin des travaux pour concrétiser leur choix. Néanmoins, nous vendons actuellement plus d’un appartement par mois. Nous nous attendons à davantage de ventes lorsque le projet sera terminé en 2016.

Quelle est votre stratégie commerciale ?
Nous avons compris que les clients sont de plus en plus intéressés au fur et à mesure que les travaux avancent. Nous allons inaugurer cet été un appartement meublé témoin pour les aider à visualiser le potentiel des appartements et les convaincre de choisir notre projet alors que l’offre est désormais très large. Il a été aménagé par la designer Nada Debs. Nous avons également une approche très individualisée qui nous a permis par exemple de convaincre certaines personnes qui n’étaient pas intéressées il y a deux-trois ans, de signer dernièrement. SV Properties & Construction a construit une solide base de données depuis plusieurs décennies.

Quelle est votre grille des prix ?
Après négociation, nos prix varient de 6 000 à 10 000 dollars le m2. Notre panel de surfaces de 208 à 1 304 m2 permet de cibler tous les budgets. Notre premier prix est un appartement de 208 m2 d’environ 1,2 million de dollars.

3 Beirut compte également plusieurs boutiques. Pourtant le secteur de Minet el-Hosn n’est pas aujourd’hui une adresse commerciale dynamique. Comment comptez-vous changer cette image ?
Nous avons misé sur des espaces d’exception avec des hauteurs sous plafond de 5,5 mètres et des vitrines de 11 mètres. Ce sont des produits rares. De plus, 3 Beirut occupe un site stratégique, à l’intersection des secteurs des Souks de Beyrouth et de Zaitunay Bay. Cinq unités ont déjà été vendues. Nous ciblons entre autres les restaurants, les galeries d’art, les banques et des bijouteries.


Noms cités : Nada Debs, Foster + Partners, Fares Smadi
Les interviews
Les nouveaux projets