Immobilier

Interview
Interview avec Angélique Abou Jamra : « Baabdate est une adresse recherchée »

La surface moyenne d’un logement neuf passe sous la barre symbolique des 200 m2

Interview avec Angélique Abou Jamra : « Baabdate est une adresse recherchée »
Guillaume Boudisseau, Août 2017
Situé dans le secteur Chalimar, le projet Baabdat Hills totalise 90 appartements de 120 à 500 m2.
À un an de la fin des travaux, plus de 60 % des unités ont été vendues.
Entretien avec Angélique Abou Jamra, responsable des ventes de Baabdat Hills.

Baabdat Hills fait partie des projets immobiliers très présents dans les médias et sur les panneaux publicitaires. Cette stratégie de marketing a-t-elle été gagnante ?
La publicité renforce notre visibilité auprès des clients. Cela permet de nous faire connaître. Actuellement, 60 % du projet a été vendu, alors que la fin des travaux est prévue pour l’été 2018. Notre réussite n’est pas liée uniquement à notre plan de marketing, elle s’explique par un ensemble d’éléments : la qualité du projet, une gamme variée de surfaces, son emplacement, notre collaboration avec la banque SGBL et nos prix de vente. Baabdate est incontestablement une adresse recherchée.

Comment adaptez-vous votre politique de marketing ?
Notre stratégie est saisonnière. Nous avons commencé la commercialisation de Baabdat Hills au printemps 2016. Au départ, nous avons privilégié les panneaux publicitaires le long des grands axes qui mènent à Baabdate. L’automne dernier, nous étions présents sur les réseaux sociaux, sur des sites immobiliers sur Internet et à la télévision. À la période de Noël, nous avons fait des publicités dans le centre commercial ABC Achrafié. Depuis début 2017, nous sommes présents dans d’autres zones géographiques, comme le Kesrouan le long de l’autoroute de Jounié pour cibler une nouvelle clientèle.

Comment se structure Baabdat Hills ?
Le projet se trouve sur une parcelle d’environ 20 000 m2 dans le secteur Chalimar à Baabdate. C’est un quartier connu pour ses villas et sa verdure. Au total, nous avons 90 appartements répartis dans 15 immeubles de trois étages. Nous avons voulu avoir plusieurs types d’appartements de deux à quatre chambres à coucher : 30 rez-de-jardin avec des pelouses de 47 à 203 m2, dont plus de la moitié a été vendue, 30 simplex à partir de 120 m2, dont 18 avec des jardins, et 30 duplex. Le plus grand fait 500 m2. Ces duplex ont un étage mansardé. Chaque appartement a une cheminée. Le projet compte une salle de sport de 1 000 m2, un espace de jeux extérieur pour les enfants et un parking pour les visiteurs.

Quel est le profil de vos clients ?
Avec un large panel de surfaces, nous ciblons différents profils de clients. Environ 60 % de nos clients ont acheté pour y habiter toute l’année. Les autres sont en partie des expatriés des pays du Golfe à la recherche d’une résidence secondaire à la montagne.

L’élection d’un nouveau président de la République a-t-elle dynamisé les ventes ?
L’élection a donné un nouvel élan au marché immobilier. En ce qui nous concerne, les ventes se sont vraiment accélérées entre le printemps et l’automne 2016, lorsque les premiers bâtiments sont sortis de terre. Plus les travaux avancent plus nos clients peuvent se projeter et finaliser leur achat.

Quels sont vos prix de vente ?
Notre grille des prix varie de 1 800 à 2 000 dollars le m2. Les valeurs sont différentes en fonction de l’emplacement de l’appartement dans le complexe. Actuellement, le premier prix est de 234 000 dollars pour un deux chambres à coucher de 130 m2. Nous n’avons plus de 120 m2 disponibles. Nous demandons un premier versement de 10 %. Les charges communes seront de 150 à 250 dollars par mois.

Qui est le promoteur de Baabdat Hills ?
Le projet appartient à la société Baabdat Foncière 1622 qui regroupe plusieurs partenaires, dont certains projettent de nouveaux projets immobiliers au Kesrouan et à Achrafié.

Baabdat Hills en bref

- Parcelle de 20 000 m2
- 15 immeubles indépendants
- Superficie des appartements : de 120 à 500 m2
- Prix de vente : à partir de 1 800 dollars le m2
- Architecte : Georges Kfoury Architects
- Date de la fin des travaux : août 2018


Noms cités : Angélique Abou Jamra, Georges Kfoury Architects, SGBL, AMB
Les interviews
Les nouveaux projets