Immobilier

Interview
Interview avec Émile Sabbagha : « Les clients sérieux ne sont pas influencés par la situation politique »

La baisse officielle des prix à Beyrouth est de 1,5 %
Offre locative : plus de 5 890 m2 vacants à Hamra

Interview avec Émile Sabbagha : « Les clients sérieux ne sont pas influencés par la situation politique »
Guillaume Boudisseau, Juillet 2017
Cet automne 2017, la société Sabbagha Development démarre les travaux d’excavation du projet La Voile Offices and Retail à Saïfi et inaugure Restos Saint-Nicolas, un complexe de restaurants, avenue Charles Malek. Entretien avec Émile Sabbagha, directeur associé.

Comment se structure l’immeuble La Voile Offices and Retail ?
Le projet est un immeuble d’affaires de huit étages. Chaque niveau a une superficie de 740 m2 avec différentes surfaces de travail. Les bureaux seront orientés vers le nord avec des vues dégagées sur le port. Le projet compte également deux façades commerciales et un “rooftop” qui sera utilisé pour un restaurant-bar. Au total, l’immeuble dispose de dix étages de parking.

À quand remonte l’acquisition de cette parcelle ?
Nous avons finalisé la vente en décembre 2016. Nous avons été séduits par cette parcelle de 740 m2 qui bénéficie d’une façade de 50 mètres le long de l’avenue Charles Hélou et d’une seconde façade sur la rue du Port. Situé à quelques mètres du centre-ville, l’emplacement est idéal avec une exposition optimale.

Pourquoi avoir nommé le projet La Voile Offices and Retail ?
C’est un clin d’œil à l’emplacement du projet qui se trouve devant le port de Beyrouth. Les architectes (Dagher Hanna & Partners) ont dessiné une façade brise soleil et antibruit en forme de voile. Le projet sera un point de repère architectural à Beyrouth.

Quelle est votre stratégie commerciale, la vente ou la location ?
Les bureaux et les boutiques seront proposés à la vente. Nous ne louerons que le “rooftop”. Les produits seront livrés dans leur structure béton. Ainsi, l’acheteur aura toute la liberté et la flexibilité d’aménager l’espace à sa guise. Le projet a été officiellement lancé en janvier 2017 et nous avons déjà vendu 40 % des bureaux. L’intérêt varie d’une semaine à l’autre en fonction de l’actualité. Mais finalement les clients sérieux ne sont pas influencés par la situation politique.

Quelle est votre cible pour les espaces commerciaux ?
Les locaux sont demandés. Le long de l’avenue Charles Hélou, la demande vient de banques, d’agences de voyages, de concessionnaires de voitures et de boutiques d’électroménager. Rue du Port, nous avons une forte demande de boutiques de design et de mode dans la continuité de la dynamique créée par les enseignes voisines comme Bar du Port, Lux et If.

En octobre 2017, votre société inaugure Restos Saint-Nicolas. En quoi consiste ce projet ?
Nous sommes en partenariat avec le groupe Venture qui a déjà développé ce type de concept à Hazmié, à Dbayé et au centre-ville (rue Uruguay). Restos Saint-Nicolas est un complexe de six restaurants répartis sur une parcelle de 1 650 m2. La surface locative sera d’environ 2 500 m2, jardins, terrasses et cours intérieures inclus. Cinq emplacements ont été signés avec des enseignes réputées comme Ahwak by Abdel Wahab du groupe GHIA qui va occuper une ancienne maison libanaise, Roadster, Bar Tartine, Nonna Pizzeria et un concept de Sushi développé par les propriétaires de Sushi Bar. Le dernier emplacement au roof est en négociation. Ainsi, nous avons une bonne mixité avec des concepts différents qui pourront séduire une clientèle variée. Le projet compte cinq sous-sols avec 230 places de parking.

Ce projet est situé avenue Charles Malek, une destination d’affaires très prisée. Pourquoi ne pas avoir construit un immeuble de bureaux sur cette parcelle ?
C’est une parcelle familiale qui nous appartient depuis plus de 100 ans. La vieille maison libanaise située dessus est l’ancienne résidence de mes aïeuls. Ce terrain a une forte valeur affective pour nous. C’est pourquoi nous n’avons jamais eu l’intention de le vendre ni d’y construire un projet résidentiel ou d’affaires. Restos Saint-Nicolas était la meilleure formule pour garder la propriété tout en assurant un rendement.

À combien sont fixés les loyers ?
Nous demandons un minimum garanti avec un pourcentage du chiffre d’affaires. Cela correspond environ à 800 dollars le m2 par an.

Quels sont les autres projets de votre société Sabbagha Development ?
Nous avons de nouveaux concepts immobiliers en tête. Il y a une demande insatisfaite qui ne trouve pas le bon produit à une juste valeur. Malheureusement, le prix des parcelles mises sur le marché est souvent injustifié.

La Voile Offices
and Retail en bref

8 étages de bureaux
Surface des bureaux :
5 920 m2
Prix de vente : à partir
de 5 000 dollars le m2
Surface commerciale :
1 972 m2 et 375 m2
terrasse
Prix de vente :
de 13 000 à 15 000 dollars le m2
Architecte: Dagher Hanna & Partners
Date de la fin des travaux : début 2020


Noms cités : mile Sabbagha, Sabbagha Development, Groupe GHIA, Groupe Venture, Dagher Hanna & Partners
Les interviews
Les nouveaux projets