Immobilier

Interview
Jad Kahawati : « Les résidences sur le front de mer constituent un marché de niche »

La seconde phase des Souks de Beyrouth est en route

Interview
Jad Kahawati : « Les résidences sur le front de mer constituent un marché de niche »
Guillaume Boudisseau, Mai 2015
Dans la lignée de ses différents immeubles exécutés à Achrafié dont Sursock Tower, Le Patio, Urban, 20ǀ30, le groupe Jamil Saab & Co. va lancer prochainement son nouveau projet : Tortuga, un complexe résidentiel, pieds dans l’eau, à Batroun.
Entretien avec Jad Kahawati, chef des opérations au sein de Jamil Saab & Co.

Comment se structure Tortuga ?
Le projet se compose de 36 unités résidentielles dont les surfaces intérieures varient de 130 à 320 m2. Chacune aura une piscine et un jardin privés allant de 120 à 600 m2. Chaque unité aura son titre de propriété indépendant. Tous les parkings sont en sous-sol, incluant un grand nombre de parkings pour les visiteurs. Tortuga a également deux piscines communes et une salle de sport. Le projet a été conçu par le cabinet GM Architects qui a voulu s’inspirer de l’esprit de Batroun. Pour cette raison, des matériaux nobles ont été utilisés comme des pierres brutes, du bois et de l’enduit traditionnel.

Comment est-il possible de garantir une vue sur mer pour chaque résidence ?
Le projet occupe une parcelle de 16 300 m2 avec une façade maritime de 135 mètres. Nous avons utilisé la topographie du site pour répartir les résidences et ainsi offrir à chacune des pièces de chaque unité une vue à 180 degrés sur la Méditerranée. De plus, nous n’avons délibérément pas exploité la totalité de la surface constructible autorisée afin de garantir un maximum d’espaces verts couvrant 80 % de la surface du projet.

Pourquoi avoir investi à Batroun ?
L’achat de la parcelle remonte à une dizaine d’années. Jamil Saab, le fondateur de notre compagnie, avait déjà en tête d’y développer un ensemble d’appartements et de villas de luxe en front de mer. De plus, Batroun est reconnue pour la propreté de ses plages. C’est une région en pleine effervescence qui est de plus en plus prisée des Libanais.

Quand allez-vous démarrer la commercialisation de Tortuga ?
Les travaux d’excavation sur le site ont commencé. Le projet sera officiellement lancé à l’été 2015. À ce jour, nous avons approché quelques clients et nous prenons des réservations. Mais déjà beaucoup de personnes se renseignent. Elles sont curieuses d’en savoir plus sur le projet, son emplacement et ses prix. Les premiers retours que nous avons sont très positifs et confirment que Tortuga répond à une réelle demande.

Construire des résidences en front de mer n’est-ce pas un micro-marché ?
C’est un marché de niche qui veut séduire des clients à la recherche d’une résidence pieds dans l’eau dans un complexe haut de gamme. Une résidence en bord de mer peut être utilisée été comme hiver.

Parallèlement, votre projet 20ǀ30 à Furn el-Hayek – rue Ghandour al-Saad – se termine. Comment se passent les ventes ?
Avec 90 % du projet déjà vendu, nos objectifs sont largement atteints. L’immeuble avec les unités de 400 m2 a été entièrement vendu. Nous n’avons plus que cinq unités de 600 m2 de disponible à partir de 5 500 dollars le m2. Sur un total de 48 appartements, 43 ont été vendus et le projet sera livré en décembre 2015.

Votre taux de vente contredit la tendance sur le marché immobilier qui est globalement stagnant, comment l’expliquez-vous ?
Le groupe Jamil Saab & Co. est dans le secteur immobilier depuis 55 ans. Notre réputation sécurise nos clients qui apprécient nos projets et la qualité de nos produits. La tendance du marché est générale, mais ne s’applique pas à la niche dans laquelle nous nous positionnons.


Noms cités : GM Architects, Jamil Saab & Co., Jad Kahawati, SES
Les interviews
Les nouveaux projets