Immobilier

Interview
Mireille Korab Abi Nasr : « Nous sommes à la recherche de nouvelles niches »

Charles Malek est l’avenue la plus chère d’Achrafié
Le prix moyen d’un appartement à Beyrouth est d’un million de dollars

Interview
Mireille Korab Abi Nasr : « Nous sommes à la recherche de nouvelles niches »
Guillaume Boudisseau, Mars 2014
Amchit, Badaro, Faqra, Naas et Berlin, FFA Real Estate, une filiale de la banque FFA Private Bank, diversifie ses investissements immobiliers au Liban comme en Europe.
L’un de ses derniers projets, Amchit Bay, offre des résidences de luxe en front de mer. Un créneau encore peu exploité. Entretien avec Mireille Korab Abi Nasr, responsable des ventes et du marketing au sein de FFA Real Estate.

Dans un contexte de stabilité du marché immobilier, pourquoi avoir lancé un projet de résidences secondaires à Amchit ?
Ce projet répond à une demande très spécifique de la part de personnes à la recherche d’une résidence haut de gamme en bord de mer, avec un jardin ou une terrasse, une vue sur le littoral et de l’intimité. La stabilité actuelle du marché impose aux promoteurs d’être innovants avec des projets différents de ce qui se fait ailleurs. Amchit Bay est un produit rare qui contraste avec les complexes balnéaires classiques le long du littoral.

Comment se structure Amchit Bay ?
Dessiné par le cabinet d’architecture Soma, le projet dispose de 80 mètres de façade sur la mer, de
2 000 m2 de jardins, d’une aire de jeux pour les enfants, d’une piscine et d’un club house. Au total, Amchit Bay se compose de six villas de 450 m2 et de dix-neuf appartements de 145 à 260 m2. Chaque unité bénéficie d’un jardin ou d’une terrasse.

Comment se déroule la commercialisation ?
Les ventes ont démarré fin 2012. Vingt et une unités ont été vendues en trois semaines. À ce jour, il nous reste à la vente : deux villas à 6 600 dollars le m2 et deux appartements à partir de 6 000 dollars le m2.

Après Badaro Gardens, Uptown est votre second projet à Badaro. Quelle différence y a-t-il avec le premier ?
Le plus petit appartement à Badaro Gardens était de 270 m2. À Uptown, la superficie la plus grande sera de 210 m2.

Quelles sont les disponibilités de Uptown ?
Le projet se compose de 45 unités ; dix bureaux et 35 appartements de 75 à 210 m2. 98 % a été déjà vendu dès mai 2011 au moment du lancement. Il nous reste un bureau à 3 800 dollars le m2. Actuellement, nous gérons les quelques reventes mises sur le marché par leur propriétaire.

Comment expliquez-vous vos excellents taux de vente ?
Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles niches dans le marché immobilier. Uptown a été l’un des premiers projets à proposer des bureaux et des petites surfaces dans cette région. Nos études de marché ont prouvé qu’il y avait une attente pour ce type de produits. Nous ne nous sommes pas trompés.

En 2012, vous avez acquis un immeuble de bureaux à Berlin. Pourquoi cet investissement ?
Berlin est l’une des capitales européennes les moins chères. Nous avons pensé qu’il était opportun d’y investir. Situé au sud de Berlin, l’immeuble est loué à 80 %. Les revenus locatifs annuels représentent environ 7 % de sa valeur. Avec un tel rendement, nous envisageons d’acheter prochainement un second immeuble de bureaux également à Berlin.

Quelles nouvelles de vos projets Naas Spring et Ahlam ?
Naas Spring au-dessus de Bickfaya va démarrer en 2014. Il s’agit d’un complexe qui s’étend sur 132 000 m2 avec, entre autres, une clinique de remise en forme, des restaurants et un lotissement de 36 parcelles d’environ 1 700 à 3 000 m2 dont quatre ont déjà été vendues. La commercialisation va reprendre en 2014.
À Faqra, les travaux d’infrastructure du projet Ahlam Mountain Resort vont démarrer ce printemps. La première phase couvre 400 000 m2 avec un lotissement de 80 parcelles, un terrain de golf, une église, un village avec des commerces et un club de loisir. Cette phase sera terminée fin 2016.


Noms cités : FFA Real Estate, Mireille Korab Abi Nasr, Soma, LIA
Les interviews
Les nouveaux projets