Immobilier

Interview
Ziad Karkaji : « Nous voulons anticiper la demande »

Nouveaux projets
Saint George Residences
Damac Tower
Studio 442

Interview
Ziad Karkaji : « Nous voulons anticiper la demande »
Guillaume Boudisseau, Septembre 2010
Mots clés : Résidence
Avec trois projets au centre-ville de Beyrouth et à Sursock, Premium Projects ambitionne de percer sur le marché de la capitale. Entretien avec Ziad Karkaji, directeur du département immobilier du groupe.

Qui est Premium Projects ?
La société a été fondée par Houssam Batal et la famille al-Chamma’ah. Nous avons commencé dès 2003 dans les secteurs de la construction et de l’architecture intérieure. À partir de 2006, nous nous sommes orientés vers la promotion immobilière. Pour chaque projet, nous faisons une étude de faisabilité et nous invitons des partenaires à investir avec nous. Ainsi, nous devons satisfaire nos clients et les investisseurs qui ont misé dans nos projets.

Combien de projets avez-vous actuellement en cours de construction ?
Nous en avons deux au centre-ville de Beyrouth : Stratum est un immeuble de bureaux dans la région du Starco ; One Oak Residences est un projet résidentiel rue Trieste. Un troisième projet Sursock Yards va démarrer prochainement. Cela représente une valeur de vente totale d’environ 200 millions de dollars.

Pourquoi avoir investi dans l’immobilier d’entreprise ?
Nous avons décidé après la guerre de 2006 de répondre à une demande. Nous étions parmi les premiers à vendre ce type de produits au centre-ville. Au final, le projet a été un succès. Il est déjà vendu à 90 % alors qu’il reste encore deux ans de construction. Les superficies des bureaux varient de 300 à 700 m2. Nos clients sont des sociétés libanaises qui louent actuellement leurs locaux. De plus, les espaces commerciaux au rez-de-chaussée d’environ 1 500 m2 ont été vendus à une enseigne locale.

Comment se structure le projet One OaK Residences ?
Il s’agit d’un immeuble de 10 étages avec 28 appartements dont les surfaces s’étirent du simplex de 292 m2 au duplex de 1 300 m2. Le projet occupe une parcelle de 1 906 m2 à proximité du front de mer et d’un site archéologique. Il ne reste que quelques unités aux étages inférieurs à partir de 6 800 dollars le m2. Ce projet est le premier de notre enseigne OAK, qui signifie en anglais : One of a Kind.

La parcelle de One Oak Residences était initialement celle du projet Marfaa 94 du précédent propriétaire. Quelles corrections y avez-vous apporté ?
Nous avons procédé à plusieurs modifications sur les superficies et l’aménagement intérieur. Par exemple, les petits duplex ont été retirés pour avoir des simplex plus exclusifs et appropriés à la demande.

Pouvez-vous nous présenter Sursock Yards ?
La parcelle a été achetée au cours de l’hiver 2009-2010. Nous cherchions une adresse résidentielle proche du centre-ville afin de diversifier nos produits. Au total, le projet couvre 12 500 m2 de surfaces résidentielles avec 46 unités divisées en trois blocs.
Nous n’avons pas voulu suivre les autres projets existants dans le secteur. Nous avons anticipé la demande avec un panel de 10 superficies distinctes afin de proposer des appartements différents les uns des autres. Cela nous permet de cibler des budgets différents. Par exemple, Sursock Yards offre des logements de 178 et 189 m2, mais également des 265 et 286 m2. C’est une réponse à une attente de la part de clients qui veulent vivre à Sursock mais sans payer le prix d’un 400 ou 500 m2. Au final, notre stratégie a fonctionné puisque déjà 50 % des appartements ont été vendus. Pourtant, la phase d’excavation n’est pas prévue avant le début 2011.

Comment expliquez-vous vos performances de vente ?
C’est une combinaison entre un bon produit avec des tailles bien étudiées, de bons emplacements géographiques, des prix de vente logiques et des architectes de renommée internationale et locale, comme Kevin Dash, Charles Hadifé et Machado & Silvetti Associates. De plus, les acheteurs sont sécurisés par la notoriété et la solidité financière des familles Batal et al-Chamma’ah.

À l’avenir, vers quels types d’investissements voulez-vous vous focaliser ?
Nous sommes toujours à l’écoute de la demande et d’opportunités sans distinction géographique à Beyrouth. Par exemple, nous cherchons à nous diversifier vers les petits bureaux haut de gamme et les appartements meublés.


 


Noms cités : Charles Hadifé, Houssam Batal, Ziad Karkaji, Machado & Silvetti Associates
Les interviews
Les nouveaux projets