La start-up
Nara, la “chicha” connectée
C.D., Mars 2017

Le Libanais Fady Ishak et ses partenaires Mark Haïdar, Scott Harper et Joe Zoghzoghy lancent Nara, la première chicha connectée. Actuellement en fin de phase de développement, celle-ci devrait être disponible sur le marché d’ici à quelques mois.
Développé aux États-Unis et produit en Chine, Nara est un appareil qui vient remplacer le charbon. Pour l’utiliser, il suffit de le disposer au-dessus du bol de tabac à chicha et il fait chauffer la machine sans besoin de recourir au feu.
« De cette manière le fumeur n’inhale plus le CO2 provenant de la combustion du charbon. Cette fumée est très nocive pour la santé », explique Fady Ishak.
Plus encore, Nara est truffé de capteurs qui permettent notamment de maintenir la chicha à la bonne température mais aussi de collecter un grand nombre de données sur le fumeur et de les stocker dans une application connexe. Ainsi, l’utilisateur ou une personne tierce peut savoir pendant combien de temps il a fumé, à quel rythme il a inhalé et comparer ces statistiques dans le temps.
Pour le moment, le prototype est encore encombrant et pèse environ 500 grammes pour une autonomie de deux heures, mais Ishak et ses partenaires comptent bien rendre leur appareil plus pratique. Une nouvelle version de Nara sera lancée sur le marché dans quelques mois. 
« Dans un premier temps, nous visons les pays du Moyen-Orient. Cet appareil serait parfait pour des restaurants ou des cafés qui souhaitent réduire leurs coûts en remplaçant une partie de leur personnel par Nara », continue l’inventeur.
Si le modèle économique n’est pas encore totalement fixé, l’équipe vise un prix de vente inférieur à 120 dollars pièce. Le produit sera vendu via un réseau de distributeurs, l’entreprise ne souhaitant pas se lancer dans la vente directe immédiatement.
Afin de consolider son entrée sur le marché et de développer ses activités le plus rapidement et solidement possible, Nara est aujourd’hui à la recherche de financements, principalement auprès de banques ou de fonds d’investissements libanais et arabes.


Noms cités : Scott Harper, Fady Ishak, Joe Zoghzoghy