Speed@BDD accueille sa quatrième promotion
C. D., Avril 2017

L’accélérateur de start-up Speed@BDD lance sa quatrième édition. Pour les neuf entreprises sélectionnées c’est un premier coup de pouce de 30 000 dollars et trois mois d’incubation.
« La qualité de l’équipe est le critère le plus important », explique Sami Abou Saab, PDG de Speed@BDD qui dit avoir reçu une centaine de candidatures. « Par rapport aux cycles précédents, l’âge moyen des candidats a augmenté, c’est signe de maturité et de confiance dans notre travail », poursuit-il. Parmi les neuf équipes sélectionnées, deux entrepreneurs sont doctorants.
« Les promotions sont de plus en plus innovantes, ce qui est directement lié au fait qu’il y a davantage d’argent disponible dans l’écosystème.  On sent vraiment que les entrepreneurs commencent à voir les choses en grand en s’attaquant à des produits de plus en plus sophistiqués comme l’intelligence artificielle », dit Paul Chucrallah, directeur gérant du fonds Berytech II, partenaire de Speed.
« On commence à voir un vrai écosystème se mettre en place avec des personnes qui ont un vrai apport technologique en plus de l’aspect business. Même si ces projets en sont encore à leurs débuts, c’est important de garder un œil dessus, parce que dans deux ans, ce sont peut être des start-up dans lesquelles j’investirai », dit Henry Asseily, du fonds d’investissement Leap Ventures.
Speed se félicite aussi d’avoir su attirer des candidatures non libanaises. Parmi les start-up sélectionnées, on compte ainsi une équipe chypriote et une équipe de Libanais de la diaspora. « L’image du Liban à l’étranger est en train de changer, de plus en plus de personnes font le choix de venir à Beyrouth pour commencer une entreprise », explique Sami Abou Saab.

Les entreprises sélectionnées

Bidappeal – Une plate-forme d’enchères en ligne sur laquelle les clients choisissent le prix. Les utilisateurs achètent un ticket pour participer à la vente − par exemple d’un smartphone ou un accessoire de mode –, ils placent leurs offres, la vente dure 15 secondes et la plus grosse offre l’emporte.
Fig – Un site et une application pour apporter une touche numérique au shopping en boutique. Fig propose par exemple de numériser l’inventaire d’une boutique ou d’y créer une liste de produits à acheter. À l’autre bout du spectre, Fig offre aux propriétaires de boutiques des données sur leurs clients.
Harold – Une plate-forme de centralisation et de diffusion ciblée qui permet aux utilisateurs de publier petites annonces, publicités ou autres messages sur plusieurs médias à la fois (réseaux sociaux, médias numériques, presse écrite…).
Neotic – La start-up fondée par le doctorant Samir el-Zein adapte des techniques d’intelligence artificielle à la finance de marché. Neotic permet par exemple à des traders, étudiants en finance ou même à des institutions financières sans qualifications en programmation d’avoir accès à des portefeuilles de données.
Rave – Une communauté pour les amateurs et professionnels de musique électro. La plate-forme permet aux utilisateurs à travers le monde de partager, noter et s’échanger des bons plans.
Smart Interactive Breadboard – Une solution pour gérer la manière dont sont enseignées la robotique et l’électronique. La start-up propose un appareil qui facilite la construction d’un circuit électrique. Cet appareil est connecté à un logiciel pédagogique qui signale les erreurs et propose des solutions.
The Living Book – Cette start-up propose une maison d’édition en ligne dont les utilisateurs peuvent conceptualiser des histoires personnalisées pour leurs enfants. Les histoires peuvent ensuite être imprimées en livres ou développées en e-book sur format tablette.

Nouveau programme dédié aux jeux vidéo

Speed@BDD lance un nouveau programme d’incubation en partenariat avec Arab Arcade afin de développer des start-up spécialisées dans l’industrie du jeu vidéo. « Le jeu vidéo est un très gros marché partout dans le monde. Pour nous c’est un secteur intéressant, car il demande peu d’investissement en infrastructure, l’essentiel étant du développement de logiciels. En plus, il existe de vraies opportunités dans tout ce qui consiste à adapter ou personnaliser les contenus aux demandes de la clientèle de cette région », explique Sami Abou Saab, PDG de Speed@BDD. Cette première version du partenariat sera inaugurée par les start-up libanaises Van Ahmar et Groovy Antoid.
 


Noms cités : Sami Abou Saab, Henry Asseily, Paul Chucrallah, Samir el-Zein, Eni