Textos
C.D., Mars 2017

# Le service de transfert d’argent en ligne WorldRemit s’est lancé au Liban avec 130 points de collecte de cash à travers le pays, principalement des boutiques Wings International. Aussi connu sous le surnom “le WhatsApp de l’argent”, WorldRemit permet d’envoyer de l’argent instantanément depuis plus de 50 pays vers 125 destinations. Le service vise principalement les travailleurs immigrés et gère plus de
500 000 transferts chaque mois. Fondée en 2010 par le Somalien Ismaïl Ahmad, l’entreprise a levé plus de 100 millions de dollars
d’investissements.

# Trois Libanais figurent au classement Forbes “30 under 30”. Parmi eux, Khaled Abdel Rahman, 25 ans, est directeur produit chez Google, il a notamment participé à l’élaboration du jeu Pokémon GO. On retrouve aussi Steve el-Hage, 27 ans et cofondateur de Massdrop, une plate-forme de e-commerce qui a attiré plus de 48 millions de dollars d’investissement. Enfin, Sara Minkara se distingue pour son entreprise Enpowerment Through Integration qui aide les enfants aveugles au Liban à s’intégrer à la société et à utiliser des outils numériques. Le classement du magazine américain Forbes “30 under 30” désigne plusieurs fois par an 30 personnes de moins de 30 ans qui ont un impact dans 20 secteurs de l’économie
américaine. 

# Selon une étude du magazine Forbes, le Liban est le deuxième pays arabe à avoir attiré le plus d’investissements dans le secteur des start-up l’an passé. Avec 12 % du total des sommes investies en 2016, le Liban est loin derrière les Émirats arabes unis, le leader régional qui absorbe 69 % des transactions. Pour autant Beyrouth se place devant l’Égypte (7,6 %), l’Arabie saoudite (6 %) et la Jordanie (5,5 %). En 2016, les start-up arabes ont attiré 870 millions de dollars, avec notamment deux levées de fonds exceptionnelles : 350 millions pour Careem et 275 millions pour Souq. Parmi les cinq fonds d’investissements les plus actifs dans la région, on retrouve les Libanais Middle East Venture Partners et Mena Venture Investments.

# Maral Kalajian est en passe de devenir une star de la scène tech’ suédoise. Cette Libanaise arrivée à Stockholm il y a dix ans est une passionnée de nouvelles technologies. Via son compte Twitter, elle relaye toutes les informations concernant le secteur jusqu’à ce qu’elle soit recrutée comme directrice digital, marketing et communauté par l’un des plus grands incubateurs locaux, STING. « Ils m’ont juste demandé de continuer à faire ce que je faisais déjà », confie-t-elle à Business Insider Nordic. Aujourd’hui, elle a quitté son emploi pour relever un nouveau challenge : gérer la communication digitale de Watty, une start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle qui a levé 3 millions d’euros d’investissements.

# Onze équipes libanaises sont sélectionnées parmi les 79 demi-finalistes de la compétition start-up organisée par le MIT Entreprise Forum Mena, un réseau de soutien aux entrepreneurs liés à MIT en partenariat avec l’opérateur régional Zain et Community Jameel, un réseau d’entrepreneuriat social. Parmi les demi-finalistes libanais : Moodfit, Riego, Carpolo, NaTakallam, qbit, Trusted Ability, CIVVIES, Drone Operation Extensions, LightSense Automation, Smart Interactive Breadboard et Spica Tech Academy. Les neuf finalistes annoncés en avril prochain recevront des prix pour un total de plus de 160 000 dollars.


Noms cités : Khaled Abdel Rahman, Forbes, Steve el-Hage, Maral Kalajian, Sara Minkara, Ismaïl Ahmad