Un robot libanais à la Biennale de design Saint-Étienne
C.D., Avril 2017

Cette année, la Biennale de design de Sant-Étienne, en France, a accueilli un robot 100 % made in Lebanon. Il s’appelle TOD et il dessine ceux qui passent autour de lui. Toutes ses composantes, des pièces imprimées en 3D aux lignes de codes qui décrivent son mouvement, tout a été conçu et fabriqué au Liban entre le fab-lab Ghouyoum, les R&D Rapid Manufactory et Fact0ry. L’idée est née aux Design Days de Dubaï quand l’architecte Guillaume Crédoz est invité à y présenter une installation artistique. Il pense d’abord à construire un grand bras automatisé, qui dessinerait pendant les six jours que dure l’exposition, puis avec l’ingénieur Nareg Karaghlanian et l’artiste 3D Chady Karlitch, il décide l’ajout d’une touche de technologie. Le bras automatique sera muni de capteurs qui perçoivent les mouvements des gens et d’une lentille qui les prend en photo et les dessine instantanément. Riche de cette première expérience, c’est ensuite grâce à une campagne de financement participatif de 8 000 dollars sur Zoomal que les inventeurs développent un deuxième robot TOD, avec plus de capteurs, qui a été présenté à la Biennale de Saint-Étienne. Si le projet est encore réservé au domaine artistique, ses fondateurs n’excluent pas qu’il puisse y avoir prochainement des applications commerciales à cette technologie.


Noms cités : Nareg Karaghlanian, Chady Karlitch