Des Châteaux Palmer à déguster
09-05-2012 | par M.R. | source: CDL
Mots clés : Vin, Château Palmer, vintage

L'équipe de Château Palmer est partie à la conquête des palais beyrouthins pour deux jours de dégustation. Présent hier au soir au Restaurant Cro Magnon de Zaitounay Bay pour un dîner de gastronomes, Château Palmer sera ce soir, à partir de 18H, chez le caviste Vintage (Saïfi) pour une dégustation gratuite de ses différents millésimes.

« Le Liban est une vitrine pour le Moyen-Orient. Cela reste une niche, mais une niche qualitative : depuis une dizaine d’années, la région connaît un intérêt croissant pour les produits de la haute gastronomie », fait valoir Frédérik Mähler-Besse, responsable commercial de Château Palmer.

Pour Wadih Riachi, Château Palmer fait partie des grands noms du Bordelais, à mieux faire connaître au public libanais.

« Il y a un style Palmer. Il se caractérise par une finesse, une élégance et féminité en bouche, typiques des Margaux. S’y ajoute toutefois, une sensation de velouté et d’étoffe, caractéristiques du cépage merlot, qui apporte la touche Palmer », explique le responsable de la cave Vintage.

Château Palmer est un très vieux domaine du Médoc (appellation Margaux), dont l’histoire remonte aux alentours de 1814. La propriété couvre 55 hectares tout autour de la commune de Cantenac. Les parcelles sont concentrées sur un plateau de graves, situé au sommet des croupes de l'appellation Margaux. « L’une des originalités de Château Palmer, c’est d’accorder plus de rang au merlot qu’au cabernet-sauvignon », explique Thomas Duroux, directeur général du Château. « D’où cette différence dans nos vins : c’est le merlot qui donne cette sensation de velouté ».

Le château produit en moyenne 9.000 caisses de Château Palmer, et quelque 8.000 caisses d’Alter Ego par an. Château Palmer 2009 est proposé chez Vintage à un peu plus de 500 dollars ; Alter Ego 2005 à 140 dollars.

 






 



 

 


Les autres actualités des affaires
Toute l'actualité: Affaires | Finances | Economie