Le Liban a investi 3,7 milliards de dollars en Irak depuis 2003
11-08-2017 | par OLJ | source: OLJ
Mots clés : investissements greenfield, Investissements directs étrangers
Selon les chiffres compilés par FDI Markets, les investissements directs étrangers (IDE) dans de nouveaux projets (Greenfield en anglais) effectués par le Liban dans d'autres pays de la zone MENA, entre 2003 et 2016, ont totalisé 7,81 milliards de dollars, l’équivalent de 2,4 % du total des IDE Greenfield entre pays arabes sur cette période. Avec 136 projets menés dans la région, le Liban est le 7e contributeur le plus important parmi les 19 pays arabes inclus dans ce classement, dominé par les Émirats arabes unis dont les investissements s’élèvent à 160,9 milliards de dollars. L'Irak a été le principal récipient des IDE Greenfield libanais sur ces 13 ans, avec 3,7 milliards de dollars, soit 48 % du total, devant l'Égypte (22,4 %), les Émirats arabes unis (14,8 %), la Syrie (3,8 %) et le Soudan (2,9 %).
Les IDE pris en compte dans l'étude concernent uniquement les investissements directs étrangers conduisant à une  création immédiate d'emplois et de capital. Ils peuvent inclure les joint-ventures quand ces dernières mènent à de nouvelles opérations, mais excluent les acquisitions, fusions et autres placements. La majorité des investissements libanais dans la région a été dirigée vers l'industrie pétrolière, soit 3 milliards de dollars (38,4 %). Le Liban a aussi investi dans le secteur agroalimentaire et du tabac (23,3 %), l'immobilier (15,7 %), les services financiers (15,1 %), les technologies de l'information (2,2 %), les télécoms (1,9 %) et le textile (1,8 %).

Les autres actualités de l'économie
Toute l'actualité: Affaires | Finances | Economie