Égypte
Fitch abaisse la note égyptienne
Pierre Sawaya, Juillet 2012

L’agence de notation Fitch a annoncé avoir abaissé la note en devises de l’Égypte de “BB-” à “B+” en raison des incertitudes politiques pesant sur l’avenir du pays et en lui donnant une perspective négative. La note en monnaie locale a pour sa part été abaissée de “BB” à “B+”. Selon Fitch, la décision de la Haute Cour constitutionnelle d’annuler les élections législatives et de “dissoudre” le Parlement augmente « les incertitudes pesant sur la transition politique » dans le pays. « Quelle que soit l’issue de ces événements, le processus de décision politique s’en trouve compliqué, ce qui retarde l’application des réformes macroéconomiques et structurelles nécessaires pour amorcer la reprise et alléger les contraintes financières qui pèsent sur l’Égypte », affirme Fitch dans un communiqué. La transition vers la démocratie en Égypte paraissait en péril après l’invalidation des législatives remportées par les islamistes. « Avant ces derniers événements, la situation économique avait montré certains signes de détente avec, en particulier, les réserves internationales augmentant légèrement en avril et mai après plusieurs mois de nette baisse », selon l’agence. « Toutefois, la nécessité de refaire les élections législatives retardera, à tout le moins, l’émergence d’une structure de gouvernement pratique et global », ajoute l’agence, qui cite également le retard qui s’ensuivra dans la rédaction de la Constitution.
« La réaction populaire à la dissolution du Parlement n’est pas claire pour l’instant », juge Fitch. La note de l’Égypte restera sous surveillance négative « jusqu’à ce que les incertitudes politiques commencent à être résolues, qu’une structure de gouvernement commence à s’installer et qu’un programme d’ajustement économique soit mis en place ». « Une éruption durable de violence politique ou d’autres revers politiques rendant la transition vers la stabilité politique plus longue, plus incertaine ou enfin moins à même de réussir mèneraient à une (nouvelle) baisse », a-t-elle mis en garde.