Irak
Deuxième producteur de l’OPEP ?
Pierre Sawaya, Septembre 2012

L’Irak est devenu le deuxième producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) devant l’Iran, sa production s’élevant désormais à 3,2 millions de barils par jour (mbj), a annoncé le vice-Premier ministre irakien.
« La production pétrolière est désormais de 3,2 mbj, plus élevée que d’autres pays comme l’Iran, les Émirats arabes unis et le Koweït », a déclaré aux journalistes Hussein al-Chahristani, vice-Premier ministre chargé de l’Énergie.
L’Irak cherche à augmenter sa production et ses exportations de pétrole, principale source de revenus de l’État, alors que l’Iran est soumis à des sanctions économiques visant notamment son secteur pétrolier en raison de son programme nucléaire controversé.
Dans son dernier rapport sur les marchés en août, l’OPEP établit la production de l’Irak à 3,079 mbj en juillet et celle de l’Iran à 2,817 mbj. Ces chiffres représentent 400 000 b/j de plus pour l’Irak depuis fin 2011 et 700 000 b/j de moins pour l’Iran.
L’écart est susceptible d’augmenter, l’Irak envisageant de développer sa production dans les prochaines années grâce notamment à la signature de plusieurs contrats d’extraction avec des sociétés étrangères.
Selon le ministre du Pétrole Abdelkarim al-Louaybi, Bagdad souhaite augmenter sa production à 3,4 mbj cette année et les exportations à 2,6 mbj.
L’Irak a des réserves prouvées de 143,1 milliards de barils de pétrole et 3 200 milliards de mètres cubes de gaz, parmi les réserves les plus importantes au monde.


Noms cités : Hussein al-Chahristani, Abdelkarim al-Louaybi, Du