MyTv, une chaîne 100% expatriés
02-04-2012 | par F.M. | source: MyTv
Mots clés : télévision, Expatriés, chaînes libanaises

La compagnie MyTv propose aux Libanais et Arabes expatriés en Amérique du Nord et du Sud d’étoffer la gamme de chaînes et programmes télévisés du Moyen-Orient à laquelle ils ont accès.
 
En échange d’un abonnement mensuel (entre 29,99 et 39,99 dollars), les téléspectateurs peuvent visionner en haute définition une vingtaine de chaînes du monde arabe, dont LBC America et Télé Liban. Ils peuvent également acheter des vidéos (films, séries, clips musicaux) à la demande (de 99 centimes à 3,99 dollars).
 
Cela a été rendu possible grâce au dispositif Roku, un boitier relié à la télévision et connecté en wifi sur internet et qui sert de plate-forme à de nombreuses interfaces interactives.
 
MyTv, fondée par Spiro Azkoul, est l’une de ces interfaces ; elle peut abriter jusqu’à 300 chaînes. Elle côtoie au travers de Roku d’autres chaînes de télévision comme HBO ou des plateformes de vidéos à la demande comme Netflix. Le boitier coûte entre 49,99 et 100 dollars.
 
Jusqu’à présent, les immigrés n’avaient accès qu’à quelques chaînes, qui transmettent via satellite : « leur coût mensuel de diffusion est de 20.000 dollars », précise Spiro Azkoul, fondateur de MyTv. Le dispositif de télévision par internet permet de réduire les coûts de diffusion des chaînes, à moins de 1.000 dollars par mois et par chaîne. Des petites chaînes locales, rebutées par le coût de la diffusion satellitaire, pourront ainsi être diffusées sur le marché américain.
 
Les accords de distribution négociés avec les chaînes déjà présentes sur MyTv leur accordent un pourcentage de revenus sur la vente d’abonnements selon leur popularité, en calculant le nombre de téléspectateurs à la minute. Pour le continent américain, MyTv possède l’exclusivité sur la diffusion des chaînes de la LBC (depuis la fin de son contrat de diffusion avec le réseau satellite Dish Network) et de la Rotana.
 
D’ici l’été 2012, Spiro Azkoul espère bien tripler le nombre de chaînes disponibles afin de contenter sa clientèle, d’environ 1.000 personnes pour l’instant : L’idée est que les immigrants puissent continuer à voir ce qui se passe chez eux, n’importe quand et n’importe où en Amérique.
 
« L’idée de ce projet m’est venue de mon expérience personnelle aux Etats-Unis en tant que Libanais », explique le jeune ingénieur. A la tête de SNA Corp (compagnie de diffusion de vidéos sur le web) depuis 2006, l’entrepreneur s’est décidé début 2010 à proposer à son conseil d’administration le lancement d’une compagnie partenaire spécialisée dans la diffusion de chaînes arabes sur le continent américain : MyTv. En février 2011, SNA Corp s’est alliée à la compagnie de communication libanaise Quantum ; celle-ci a conçu la campagne médiatique « Messages from Lebanon », une série de courtes vidéos disponibles sur le net mettant en scène des Libanais s’adressant aux expatriés.
 
SNA Corp et Quantum ont  investi plusieurs millions de dollars dans le projet MyTv ; SNA Corp en est l’actionnaire majoritaire (75%) . L’entreprise puise  ses revenus dans les ventes d’abonnements, la vente de vidéos et les publicités. Spiro Azkoul compte sur l’augmentation du nombre d’usagers pour bénéficier de revenus publicitaires plus conséquents. La date du premier retour sur investissement est attendue pour fin 2013, et l’équipe de MyTv table sur 200 millions de dollars de bénéfices d’ici deux ans.
 
La compagnie possède quatre bureaux : le siège social en Californie, au siège de SNA Corp, un bureau à Beyrouth, un autre au Caire et un dernier à Dubaï. Elle emploie quarante personnes, dont vingt à Beyrouth. L’équipe libanaise est principalement composée de développeurs, programmateurs et ingénieurs, tandis que l’équipe américaine s’occupe des innovations techniques à apporter au produit.
 
MyTv est également disponible au travers des Smart TV (télévisions interactives connectées à internet) et de l’iPad et de l’iPhone, uniquement par abonnement.

 


Les autres actualités des affaires
Toute l'actualité: Affaires | Finances | Economie