Le problème – Monsieur R. est employé depuis trois ans dans une société commerciale. Il s’est fiancé récemment et prévoit de se marier en juin prochain. Il a toutefois entendu dire que la loi au Liban ne prévoit pas de congé de mariage, et qu’il devra par conséquent prendre ses jours d’absence sur son congé annuel. Il aimerait savoir si cela est exact.
Le conseil de l’avocat – En effet, le code du travail libanais ne prévoit pas de congé spécial en cas de mariage du salarié ou de celui de ses enfants, comme c’est le cas en France. Ainsi, le salarié doit prendre son congé de mariage sur son congé annuel, à moins que le règlement intérieur de l’entreprise ou la convention collective y applicable ne prévoit le contraire. En effet, il est de plus en plus fréquent que le règlement intérieur de l’entreprise accorde au salarié des jours de congé supplémentaires à l’occasion de son mariage (cinq à sept jours de congé généralement). De même, certaines conventions collectives prévoient un congé de mariage payé, distinct du congé annuel. À titre d’exemple, la convention collective qui régit les employés du secteur bancaire prévoit dans son article 20 que tout employé, à quelque grade qu’il appartienne, a droit à un congé spécial de quinze jours consécutifs s’il vient à se marier.
_________________
Posez votre question

Si vous êtes confrontés à un problème juridique d’intérêt général, n’hésitez pas à nous écrire. Notre avocat vous conseillera.
Le Commerce du Levant
Rubrique juridique
Fax : 05/453644
redaction@lecommercedulevant.com