Depuis quelques années, les espaces de coworking explosent à Beyrouth. Ces lieux permettent aux entrepreneurs ou aux travailleurs indépendants de minimiser leurs charges fixes, mais ils ne conviennent pas à tout le monde.

Koozspace.
Koozspace.

L’essor des espaces de travail partagé au Liban est concomitant avec le développement d’un écosystème favorable aux start-up. En parallèle de la circulaire 331 de la Banque centrale, de la mise en place de fonds d’investissement et de programmes d’accélération, plusieurs espaces de coworking ont vu le jour. D’abord rattachés à des institutions comme Berytech, Beirut Digital District, Speed, UKLTH ou AltCity, les espaces de coworking se sont ensuite développés en indépendants, un peu partout à travers la ville. Ces nouveaux lieux de travail ciblent les start-up mais aussi les travailleurs indépendants ou “free-lance”. Pour les investisseurs, c’est une bonne manière de revaloriser un bâtiment.

Formule