Le site web lebaneselira.org, en ligne depuis le 26 novembre, propose une estimation quotidienne ainsi qu’un historique depuis le 6 novembre de l’évolution du taux de change entre le dollar et la livre libanaise chez les changeurs, dans le contexte actuel de dépréciation de la monnaie locale sur le marché parallèle. Le site attire quelques milliers de visiteurs tous les jours.

Derrière l’initiative, des membres de "Corruption Revolution", qui ont préféré garder l’anonymat. Le collectif qui assure n’avoir aucune affiliation partisane et religieuse, s’est donné pour mission «d’éradiquer la corruption au Liban» selon sa chartre. Initialement lancé sur WhatsApp le 26 octobre, "Corruption Revolution" est désormais actif sur Telegram après avoir dépassé la limite de participants imposée par l’application américaine.

Ce sont désormais plus de 1.000 membres qui échangent données et analyses sous la coordination de modérateurs et administrateurs.

Lire aussi : Albert Dagher : « La stabilité du taux de change doit être défendue coûte que coûte »

L’objectif affiché de ce groupe d’échange est de «mettre à disposition des données fiables» et de « faciliter les analyses indépendantes ». D’où l’idée de lancer lebaneselira.org pour offrir aux Libanais «un point de référence fiable sur les pratiques du marché, afin d’éviter la perte d’argent par manque d’information, dans un contexte de dépréciation rapide, et contrer la spéculation monétaire», explique l’un des initiateurs, sous anonymat.

Les membres du groupe collectent les informations auprès d’une douzaine de bureau de change de Beyrouth et ses alentours, et les font vérifier par les membres jugés les plus fiables : «cela constitue environ 10% des participants, on ne prend pas en compte n’importe quelle information. On essaie de vérifier tous les nouveaux arrivants, même si ça va très vite : une certaine de personnes rejoignent chaque jour la conversation » ajoute-t-il.

«On essaie d’avoir un nombre de données important pour pouvoir ensuite déterminer le taux le plus représentatif».

Lire aussi :  Riad Salamé : l’ingénieur du système

Depuis vendredi, lebaneselira.org ne met cependant plus à jour le taux de change. «Les bureaux de changes sont fermés : les taux dont on entend parler sont particulièrement bas et ne s’appliquent en fait qu’à la vente de billets verts…l’objectif est de décourager les transactions», explique l’un des membres du collectif.

Par conséquent, le collectif appel à se référer aux taux de jeudi. Il remettra à jour le site lundi matin afin «d’éviter la désinformation» peut-on lire sur le groupe.