Pour recevoir cette lettre par mail, cliquez ici

Hôpitaux saturés, pénurie de médicaments, menaces israéliennes…. Entre la crise sanitaire, la situation économique et le néant politique, les Libanais sont soumis à un stress permanent. Mais il y en a un que les autorités auraient pu franchement nous éviter cette semaine, celui de la ruée vers les supermarchés. Alors que se répandaient les rumeurs d’un bouclage à la veille d’une réunion du Conseil du supérieur de la défense, aucun responsable n’a pris la peine de les démentir. Il faut dire que dans un pays normal, la fermeture complète des commerces alimentaires pendant deux semaines semblerait totalement absurde.

Mais l’absurde, c’est notre quotidien depuis presque un an et demi. Les Libanais ont donc fait la queu

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample