Karine Labaky et Leila Hoteit
Karine Labaky et Leila Hoteit Crédits: Elie Abi Hanna

Les Libanaises décrochent 13 places au classement annuel de Forbes Middle East des 100 femmes les plus influentes du Moyen-Orient. C’est une de plus qu’en 2017 et deux d’entre elles, Karine Labaky et Leila Hoteit, y font pour la première fois leur entrée.

Karine Labaky est depuis novembre 2017 directrice générale (DG) de Sanofi Levant (Liban, Palestine, Irak, Jordanie) et présidente directrice générale (PDG) de Sanofi Liban, n°1 sur leurs marchés respectifs. En 74ème position du classement, sa stratégie pour le Liban vise notamment à étoffer la production locale de médicaments et améliorer les outils de diagnostics des maladies rares.

Leila Hoteit, associée et directrice générale au Boston Consulting Group à Dubaï, se hisse quant-à-elle à la 76ème position. Elle est en charge pour le cabinet de conseil américain du secteur public et des problématiques d’éducation et de développement du capital humain au Moyen-Orient. Elle prend également régulièrement la parole pour promouvoir le rôle de la femme dans le monde arabe.

Elissar Farah Antonios est par ailleurs de nouveau cette année la première Libanaise du classement. La PDG de la banque américaine Citibank aux Emirats Arabes Unis arrive en 27ème position. Avec Joumana Chelala, DG adjointe de Byblos Bank (75ème), Myrna Soufan, directrice des opérations chez Bank Bemo (93ème), et Sana Khater, directrice financière de Waha Capital Investment, elles sont quatre Libanaises parmi les 29 femmes issues du secteur bancaire à figurer dans cette liste.

Mona Bawarshi arrive ensuite en 57ème position. Cette femme d’affaire dirige depuis 1991, l’entreprise familiale de transport maritime, aérien et terrestre Gezairi Transport. La société compte notamment des bureaux au Liban, à Chypres, en Jordanie et Turquie.

La PDG d’Etoile Group, Ingie Chalhoub, se classe, elle, en 60ème position. L’entreprise émirienne distribue des marques comme Chanel, Valentino, Tod’s ou Ralph Lauren au Liban, au Qatar, au Koweit, au Bahreïn, et en Arabie Saoudite .

Vient ensuite Randa al-Assaad, en 62ème position, PDG du groupe de construction et d’immobilier dubaïote Arif & Bintoak, qu’elle a rejoint il y a vingt ans avant de gravir les échelons.

Forbes Middle East distingue enfin également Hala Fadel, associée au sein de la société de capital-risque libanaise Leap Ventures (67ème), Christine Sfeir, PDG du groupe libanais de restauration Treats Holding (81ème), Nadia Cheaib, fondatrice et PDG du groupe pharmaceutique libanais Clingroup Holding (90ème) et Jinan Zoya, directrice générale pour les pays du Golfe de l’ONG Family Business Council (100ème).

Plusieurs critères ont été utilisés pour établir ce classement de femmes d’affaires, notamment les revenus de leur entreprise, leur poste et l’étendue de leurs responsabilités, leur expérience et le taux de croissance de leur entreprise ainsi que la réussite des différents projets menés ces trois dernières années.