Le gouverneur de la Banque du Liban a proposé aux banques, fin décembre, d’échanger leurs eurobonds arrivant à échéance en 2020 contre des titres à plus longue maturité. Cette opération, suspendue désormais à une décision du gouvernement, soulève plusieurs questions. 

Anwar Amro/AFP

Fin décembre, le gouverneur de la Banque du Liban (BDL) a proposé aux banques locales d’échanger, volontairement, leurs eurobonds arrivant à échéance cette année contre des titres à long terme détenus par la BDL. L’annonce a suscité une levée de boucliers des agences de notation qui, selon l’agence Bloomberg, auraient mis en garde les autorités libanaises, de manière informelle, contre l’impact d’une telle opération. « Une annonce officielle de cette proposition entraînerait probablement une dégradation de la note souveraine à C, suivie d’une dégradation vers la catégorie de “défaut restreint” si l’opéra

dans ce Dossier

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample