La Suisse a adressé en janvier une demande d’entraide judiciaire au Liban dans le cadre d’une enquête ouverte pour soupçons de «blanchiment d’argent au préjudice de la Banque du Liban». Le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, avait alors interrogé le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, avant d'ouvrir à son tour une enquête*. Les éléments mentionnés dans la requête suisse obtenus par Le Commerce du Levant soulèvent en effet plusieurs questions.

Des éléments troublants ont été révélés au « Commerce du Levant » par deux sources anonymes ayant eu accès à la requête suisse.
Des éléments troublants ont été révélés au « Commerce du Levant » par deux sources anonymes ayant eu accès à la requête suisse. Joseph Eid/AFP

Contacté par Le Commerce du Levant en janvier dernier, le ministère public de la Confédération helvétique (MPC) confirmait avoir adressé une demande d’entraide judiciaire au Liban dans le cadre d’une instruction pénale « pour blanchiment d’argent aggravé en lien avec de possibles détournements au préjudice de la Banque du Liban », sans vouloir divulguer le contenu du dossier. Une partie des informations contenues dans le dossier a toutefois été transmise au procureur libanais, Ghassan Oueidate, qui a interrogé le gouverneur de la Banque du Liban (BDL) dans ce cadre*. Les éléments révélés au Commerce du Levant par deux sources anonymes ayant eu accès à la requête suisse sont en effet troublants.

Sur quoi porte l’investigation du parquet suisse?

Selon ces sources, l’enquête porte sur le paiement de plus de 330 millions de dollars américains de frais de courtage entre 2002 et 2014 de la Banque du Liban à la compagnie Forry Associates Ltd (Forry), enregistré en 2001 aux îles Vierges, et dont le bénéficiaire économique serait Raja Salamé, le frère du gouverneur. Le lien entre le frère cadet du gouverneur de la BDL et Forry avait été révélé dans le cadre des « SwissLeaks », des documents bancaires de la HSBC ayant fuité à l’époque et montrant que le bénéficiaire du compte de la société Forry à la banque HSBC Genève était Raja Salamé. Les paiements effectués à Forry par la BDL s’inscrivent eux dans le cadre d’un contrat de courtage à travers lequel la banque centrale libanaise aurait confié à l’entreprise le soin de gérer des titres financiers d’un montant évalué à plus de 90 milliards de dollars sur la période, moyennant une commission

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample