C’est enfin un acquis ! Les Libanaises ont désormais droit à dix semaines de congés maternité (contre sept semaines auparavant). La loi, qui allonge le congé maternité, vient d’être publiée au Journal officiel (n° 17), daté du 22 avril 2014.

La mesure concerne aussi bien les salariées du secteur privé que les fonctionnaires (ou les contractuelles) du secteur public. L’allongement du congé de maternité se fait sur la base d’un plein salaire, payé par l’employeur.

Après sa publication au Journal officiel, le nouveau congé maternité entre aussitôt en vigueur.

Ces semaines peuvent être prises avant ou après la naissance probable de l’enfant, déterminée par le médecin via un certificat.

Ces trois semaines supplémentaires ne remettent pas en cause les vacances légales, qui peuvent donc toujours se cumuler au congé maternité.

Le Journal officiel rappelle enfin qu’il est interdit de licencier une femme (ou de lui donner son préavis) pendant son congé maternité, à l’exception d’un unique motif : si l’employeur a la preuve qu’elle a profité de cette période pour travailler pour le compte d’une autre entreprise.

Dans le domaine de la protection de la maternité au travail, la législation libanaise est en retard sur les standards internationaux. Jusqu'à cet amendement, les femmes ne bénéficiaient que de 49 jours (secteur privé) et de 60 jours (secteur public).

Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), la plupart des pays (35 %) accordent aux femmes enceintes un congé maternité compris entre 12 et 13 semaines. Les plus avancés (31 %) leur octroyant même 14 à 17 semaines, la durée que recommande d'ailleurs l’OIT comme standard. Au final, peu de pays (14 %) accordent moins de 12 semaines de congé maternité.