Un texte visant à renforcement la transparence dans le secteur des hydrocarbures est à l'étude au Parlement. Entretien avec l’initiateur de cette proposition de loi, Joseph Maalouf, député des Forces libanaises.

Ni les offres du consortium ni le rapport d’évaluation de l’Autorité de l’énergie n’ont été publiés jusque-là, malgré l’insistance de la société civile. Le ministre de l’Énergie ne s’est pas non plus engagé à publier les contrats signés, comme le recommande l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives. Le Liban a pourtant annoncé son intention d’adhérer à cette initiative…

L'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI) instaure un partenariat entre les autorités, les compagnies pétrolières et les organisations de la société civile. Pour que ce mécanisme soit effectif, il faut une législation, car une partie des mesures préconisées ne sont en réalité que des recommandations. C’est l’objectif de la proposition de loi de renforcement de la transparence dans le secteur des hydrocarbures, qui impose à l’État une série d’obligations, notamment en matière de publication d’informations. La proposition de loi comporte une liste de tous les documents et les informations que chaque institution est tenue de publier et de diffuser. Le Conseil des ministres