Le Lebanese Center for Political Studies (LCPS) a publié fin mars une étude sur la performance des parlementaires entre 2009 et 2017. À l’approche des élections législatives prévues le 6 mai, le bilan n’est pas à leur honneur. Alors que les sujets socio-économiques sont en tête des priorités des électeurs, les élus ne s’y sont que très peu intéressés, portant cinq lois seulement en huit ans. Entretien avec le directeur général de l’ONG, Sami Atallah.

Pourquoi avoir réalisé cette étude ?
Cette étude se penche sur le travail réalisé par les députés depuis leurs élections en 2009 jusqu’en mars 2017. Les parlementaires ont deux fonctions principales : légiférer et surveiller le gouvernement. De notre côté, nous avons voulu surveiller ceux qui sont censés surveiller le gouvernement. Notre équipe s’est penchée sur la performance de chaque député, le nombre de projets de lois qu’il a proposés, les thèmes dont traitent les différents textes, leur alignement avec leurs intérêts propres et à la vision du bloc parlementaire auquel ils appartiennent, etc.


Quels sont les principaux ré

dans ce Dossier