Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a affirmé que la croissance libanaise devrait atteindre 2 % en 2018, un chiffre inchangé par rapport aux précédentes estimations de la Banque centrale cette année.

« Ce taux est proche de la moyenne des pays (de la région) », a ajouté Riad Salamé, qui s’exprimait lors de la conférence annuelle consacrée au secteur bancaire arabe organisée à Beyrouth.

Les prévisions de la BDL concernant la croissance libanaise s’avèrent une nouvelle fois plus optimistes que celles publiées par plusieurs organisations internationales comme celles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui tablent depuis octobre sur 1 % de croissance du PIB libanais en 2018. Même l’Institut de la finance internationale, une organisation qui rassemble 450 grandes banques et fonds spéculatifs dans le monde et dont les estimations sont généralement proches de celles de la BDL, a affirmé en septembre s’attendre à ce que la croissance libanaise ne dépasse pas 1,3 %.