Ouverte en début d’année, Tanjia est la première pâtisserie marocaine au Liban. Située à Badaro en face du musée, la boutique propose, entre autres, les fameuses cornes de gazelle et d’autres créations à base d’amandes comme les ghriybas ou encore des chebbakia pour un ticket moyen compris entre 5 et 30 dollars la boîte. La boutique peut accueillir une quinzaine de personnes assises et vend aussi quelques produits cosmétiques, d’artisanat et du terroir marocain. « Nous voulons faire connaître les produits marocains aux Libanais. Nous avons commencé par le plus difficile, la pâtisserie, puis nous allons en développer d’autres rapidement », explique Saad Fayad, le propriétaire qui a déjà investi 500 000 dollars sur une enveloppe totale de 1,2 million de dollars prévue sur deux ans. Si le budget est important, c’est que les projets vont plus loin qu’une boutique. Saad Fayad aimerait distribuer ses produits dans des supermarchés haut de gamme et lancer, dès le printemps, un service de traiteur. Tanjia proposera alors toute la gamme des mets marocains, les classiques comme le couscous et les tajines, ainsi que des plats moins connus.