Dans une filière minée par l’absence de contrôles, une poignée d’acteurs s’en sortent. Mais ils font face à la concurrence d’un énorme marché informel et d’importations à prix cassés. 

Voilà un étrange paradoxe. Les Libanais sont de grands consommateurs de produits laitiers, spécialement de vache, qui représentent 60% du marché. Ils y consacrent 11% de leur budget alimentaire et 2,74% de leur consommation totale, selon le rapport Lactimed (2014), une étude menée à l’instigation de l’Union européenne.

Ce qui positionne la consommation nationale autour de 650.000 tonnes équivalent lait par an – environ 189 litres par habitant et par an – dans la moyenne des pays européens.

Selon un rapport de BlomInvest Bank (2016), qui ne précise pas la source de ses chiffres, les Libanais consomment ainsi 14 litres de lait frais ou en poudre, 24 kg de fromage et 20 kg de labné par an.

En valeur, cela représe

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample