Un article du Dossier

À la rencontre de la livre libanaise

Le monde de l’argent a d’abord été métallique. Les mots qui désignent les monnaies de papier ont d’abord désigné le “poids” (nous devrions dire la masse) ou la mesure de ces métaux. Ainsi le mot livre est une unité de masse de la Rome antique qui correspondait à 324 grammes. C’est aussi une unité monétaire basée sur la masse de l’argent que l’on retrouve à Byzance et dans plusieurs pays d’Europe. Le Liban l’adopte après l’importation de la livre égyptienne par les Anglais, à défaut de toute autre monnaie à la fin de la Première Guerre mondiale. 
De là aussi le mot “massari” en libanais pour parler de l’argent. L’origine du mot piastre vient de l’italien piastra, lui-même venant du latin emplastrum, qui signifie plaque. La piastra, la plaque de métal ou pièce donc, a été embarquée par les Français dans les échelles du Levant où les Ottomans l’adoptèrent.
Les noms des monnaies de nos voisins peuvent sembler arabes, mais elles sont en réalité d’origine latine (encore) ou grecque. Ainsi le dinar a la même origine que le mot denier. Il vient du latin denarius qui désigne, dans la Rome antique, une pièce d’argent de 3 ou 4 g et qui signifie dizaine, en l’occurrence dix as (pièce de bronze ou de cuivre). Le dirham est un mot d’origine grecque, la drachme. La drachme valait six oboles et l’obole était une monnaie de la Grèce primitive sous forme de broches de fer (on retrouve le mot obélisque). La drachme signifie poignée ou creux de la main, celle qui contient les six oboles. Arrivée en Orient avec les armées d’Alexandre, la drachme s’installe avec les Séleucides et est transmise aux Arabes par les Sassanides. Quant au mot rial, il vient du mot royal, la monnaie du roi.
En français comme en arabe, s’utilise le mot liquidité, “souyoulé”, pour faire référence à l’idée d’une circulation, d’une fluidité quand on parle de monnaie. En français pour aller jusqu’au bout de la métaphore, existent des expressions telles que de “l’argent liquide”, de “l’argent qui coule à flots” et de “l’argent qui s’évapore”.
Les billets de banque sont de la monnaie fiduciaire, qui vient du latin fiducia, qui signifie confiance.
dans ce Dossier