Les producteurs de poulet, qui bénéficient pour le moment des subventions, s’inquiètent pour leur avenir.

La filière avicole, l'une des rares à être autosuffisante.
La filière avicole, l'une des rares à être autosuffisante. S.R.

Face à la flambée des prix alimentaires, le ministre sortant de l’Agriculture, Abas Mortada, ne jure que par la substitution. Les Libanais devraient « réduire la consommation de viande rouge au profit du poulet », disait-il en avril dernier. Mais encore faut-il que la volaille libanaise soit disponible et abordable. La bonne nouvelle est que le pays ne manque pas, pour le moment, d’élevages. C’est même « l’une des rares filières alimentaires à être autosuffisantes », rappelle Riad Saadé, président du Centre de recherches et d

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample