Un article du Dossier

Où acheter à Beyrouth en 2019

Comme chaque année, Le Commerce du Levant, en collaboration avec Ramco Real Estate Advisers, a répertorié le prix des appartements neufs dans les différents quartiers de la capitale. Partout, l’offre est abondante et l’acheteur en position de force.

Le marché immobilier se porte mal, ce n’est plus un secret pour personne. L’année dernière avait déjà été très difficile après l’arrêt des prêts subventionnés. Or rien n’a changé depuis.

Comme en 2018, le nombre de chantiers en construction est en baisse. Les promoteurs n’osent plus démarrer des projets par peur de ne pas pouvoir les vendre. Parallèlement, le stock des invendus ne cesse d’augmenter. On trouve des logements à vendre dans presque toutes les rues de Beyrouth. Les agences immobilières et les sites internet spécialisés comptent des centaines d’appartements en vente.

Dans ce contexte, l’acheteur capable de payer comptant est clairement en position de force. Mais tous les propriétaires ne sont pas prêts à négocier, encore moins à brader leur bien. De nombreuses rumeurs véhiculent de fausses informations sur les prix et sur l’état du marché. La réalité est plus complexe qu’il n’y paraît. Les bonnes affaires se font au cas par cas et ne sont pas généralisées.

Pour la plupart des appartements neufs, les prix varient entre 2 500 et 3 500 dollars le mètre carré au premier étage. Le prix moyen d’un appartement en construction est estimé à 3 267 dollars par m2, soit 594 639 dollars après négociation.

Il est néanmoins possible de trouver des écarts de prix dans un même immeuble. Un étage élevé peut même parfois être moins cher qu’un premier étage, selon les impératifs des propriétaires. Certains sont acculés à vendre et font donc preuve de flexibilité, tandis que d’autres peuvent se permettre d’attendre et restent intransigeants. Globalement, les prix sont en baisse, mais pas de manière uniforme.

Selon l’indice élaboré par Ramco (publié en juin dernier), les prix demandés pour les appartements en construction à Beyrouth ont baissé de 3,5 % en 2018, pour la cinquième année consécutive. À cela il faut ajouter la marge de négociation qui, selon les estimations de Ramco, peut aller de 10 à 30 %. Les cas extrêmes concernent des propriétaires en difficulté et des promoteurs en panne d’argent frais.

Méthodologie

Les prix des appartements mentionnés dans ce dossier résultent d’une enquête réalisée de juin à juillet 2019. Celle-ci se base sur les prix communiqués par les promoteurs des projets résidentiels actuellement en construction et par des propriétaires qui cherchent à vendre leur appartement.

La carte centrale mentionne le prix moyen par quartier au premier étage. Cette valeur est calculée sur la base des prix affichés par les promoteurs pour des projets en construction ou dans certains cas des immeubles récemment terminés.

Les chiffres mentionnés pour chaque rue indiquent la valeur du mètre carré au premier étage. Il s’agit de nos estimations. Elles prennent en compte les prix affichés par les propriétaires, les dernières transactions, les reventes et les valeurs qui pourraient être acceptées par un acheteur après négociation.

En partenariat avec Ramco Real Estate Advisers

01/349911 - mail@ramcolb.com

www.ramcolb.com



dans ce Dossier